La philanthropie, accélératrice de projets parmi les plus porteurs pour la communauté, a permis plusieurs réalisations.

Avec les citoyens férus de nature :

Mission Monarque, le projet DOMe et le Défi Biodiversité.

  • Mission Monarque : Sous l’égide de l’Insectarium d’Espace pour la vie, Mission monarque est un programme de science participative qui documente le succès reproducteur du monarque. Le programme s’inscrit dans un effort international de recherche et d’éducation ayant pour objectif la sauvegarde des populations migratoires de cette espèce menacée.
  • Projet DOMe : Le projet DOMe est un réseau de caméras qui a pour but de détecter les météorites qui entreraient dans l’atmosphère et qui tomberaient sur le sol québécois.
  • Défi Biodiversité : En lançant le Défi Biodiversité, Espace pour la vie invite la grande communauté à prendre le temps de sortir dehors, d’observer la nature et de photographier la vie fascinante qui nous entoure.

Avec les communautés autochtones :

La programmation culturelle et éducative au Jardin des Premières-Nations et les Sentinelles du Nunavik.

  • Jardin des Premières-Nations : Lieu de connaissances et de rencontres entre les cultures, le Jardin des Premières-Nations permet d’une part à la population québécoise de découvrir ou de redécouvrir la culture des premiers habitants d’Amérique, et assure d’autre part aux Premières Nations la diffusion de traditions, de savoirs et de savoir-faire.
  • Sentinelles du Nunavik : Le programme de formation permet à la fois de documenter la biodiversité entomologique du Nunavik et d’aider les jeunes Inuit.e.s et Cri.e.s à démystifier le monde des insectes.

Pour les familles de milieux défavorisés :

Le Jardin nourricier, des camps de jour, des ateliers à l’école et des visites scolaires dans les quatre musées d’Espace pour la vie.

  • Jardin nourricier : Au plus fort de la crise économique des années 1930, les produits frais du Jardin botanique ont été offerts aux familles des environs. Cet été, en ajoutant des cultures nourricières au Jardin, Espace pour la vie collabore à l’effort communautaire en contexte de pandémie et offre des fruits et légumes à des familles dans le besoin, par le biais d’organismes partenaires.
  • Camps de jour : Par le biais de la Bourse Jérôme Brisson-Curadeau ainsi que les dons reçus via la billetterie, il nous est possible de payer l’inscription d’enfants de quartiers défavorisés aux camps de jour d’Espace pour la vie ou des activités éducatives dans un parc situé près de leur école, avec des animateurs scientifiques d’Espace pour la vie afin qu’ils aient la chance de découvrir la biodiversité qui les entoure.
  • Volet éducatif : Pour mieux rejoindre les jeunes de quartiers moins favorisés, la Fondation soutient le programme Biodiversité dans mon quartier, auquel s’est ajoutée en 2019-2020 une série d’animations, toutes conçues avec les experts du Biodôme, de l’Insectarium, du Jardin botanique et du Planétarium Rio Tinto Alcan, et offertes dans les écoles et les parcs près de chez eux.

Pour l’avancement de la connaissance :

Des recherches sur les plantes médicinales et sur le compostage ainsi que la station de phytotechnologie des marais épurateurs.

  • Fonction clé au cœur de sa mission de complexe muséal en sciences naturelles, la recherche et la conservation sont des domaines foisonnant d’activités menées par les chercheurs d’Espace pour la vie au sein des institutions, mais aussi sur le terrain à travers le Québec et ailleurs. La Fondation soutient le développement de connaissances nécessaires à l’établissement d’un lien humain-nature durable et sain, qu’ils s’agisse par exemple de compostage, de phytotechnologies ou de plantes médicinales traditionnelles des communautés autochtones.