Nomination de Gabrielle Côté au poste de Conseillère en développement philanthropique

Read more

Des investissements visionnaires et pérennes

La Fondation Espace pour la vie cristallise ses ambitions

Montréal, 25 novembre 2021 – La Fondation Espace pour la vie, dont la mission est de soutenir financièrement le développement du plus grand complexe muséal en sciences de la nature au Canada, est fière d’annoncer que plus de 2 M$ de ses actifs ont été investis dans deux fonds de dotation. Ces fonds permettront à la Fondation de contribuer à la pérennité des institutions muséales d’Espace pour la vie, soit le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan, et de soutenir leurs projets prioritaires. Ainsi, la Fondation se donne les moyens de ses ambitions pour stimuler la recherche, la conservation, l’éducation et la diffusion des sciences naturelles à Espace pour la vie, au bénéfice de plus de 2 millions de visiteurs par année, dont plus de 600 000 jeunes.

Un premier fonds d’un million de dollars a été investi avec la Fondation du Grand Montréal, faisant de la Fondation Espace pour la vie l’un des dix plus importants créateurs de fonds de cette fondation en 2021 et un acteur important dans la communauté philanthropique de Montréal. Un deuxième montant de 1,015 M$ a été investi dans un fonds sans combustibles fossiles avec Jarislowsky, Fraser Limited.

Ces investissements s’inscrivent dans la stratégie de croissance de la Fondation, lui permettant d’être plus résiliente et de développer des partenariats stratégiques de plus grande envergure. Dans un contexte où la lutte contre la crise climatique et l’effondrement de la biodiversité mobilise les forces vives du monde entier, la vision de la Fondation prend tout son sens : soutenir à long terme les musées d’Espace pour la vie afin de stimuler la transition socio-écologique vers un lien humain-nature juste, sain et durable.

Une entité stratégique de bon conseil

La Fondation annonce également la création de son Conseil des gouverneurs. Les membres, reconnus pour leur leadership dans leur domaine respectif, contribueront au rayonnement de la Fondation et des projets qu’elle soutient, et ce, au bénéfice de la communauté. Depuis le 15 novembre 2021, Me Pierre Meunier, conseiller stratégique chez Fasken, Mme Janice Bailey, directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, M. Patrick Kenniff, président de Kenniff Leadership, M. Claude Lamoureux, actuaire et administrateur de sociétés et Me Pierre Marc Johnson, avocat-conseil chez Lavery, sont devenus les premiers gouverneurs de la Fondation, assumant bénévolement un rôle de conseil stratégique précieux.

Du mouvement au sein du conseil d’administration

La Fondation accueille avec beaucoup d’enthousiasme la nomination de M. Sébastien Fassier à titre de président, ainsi que celle de M. Mario Di Bernardo à titre de vice-président de son conseil d’administration.

En tant que nouveau président du CA, M. Sébastien Fassier aura la responsabilité de guider la croissance de la Fondation en maintenant sa saine gouvernance. Vice-président de l’agence TACT et expert en communication et en stratégie numérique, M. Fassier participera de près au développement de la Fondation aux côtés du gestionnaire chevronné reconnu pour son engagement communautaire, M. Di Bernardo, vice-président régional, nord-est de Montréal, RBC. Tous les deux, accompagnés des autres membres du conseil d’administration, appuieront les efforts des donatrices, des donateurs et des partenaires pour la croissance de la Fondation.

Citations

« L’implication financière de la Fondation dans les fonds de dotation et la création du Conseil des gouverneurs permettront à la Fondation Espace pour la vie d’appuyer le financement à long terme de nos musées qui sont internationalement reconnus. En travaillant à une pérennité des activités d’Espace pour la vie, la Fondation est mieux positionnée que jamais pour soutenir la promotion d’un rapport plus sain et durable à l’environnement pour toute la communauté, à Montréal et au-delà. »

– Sébastien Fassier, président du conseil d’administration

« C’est un honneur d’accueillir la Fondation Espace pour la vie, qui est parmi nos dix plus grands créateurs de fonds cette année, à la FGM. En nous confiant ces actifs, elle envoie un signal fort de solidarité et d’engagement envers toute la communauté. Nous sommes fiers de soutenir le rayonnement de la Fondation et des activités d’Espace pour la vie, ce qui nous permet de renforcer notre impact sur le terrain et notre appui aux acteurs-clés de la transition socio-écologique montréalaise. »

– Karel Mayrand, président-directeur général de la Fondation du Grand Montréal

« En déployant le Conseil des gouverneurs de la Fondation Espace pour la vie, mes collègues et moi appuyons la vitalité des musées d’Espace pour la vie. C’est en facilitant l’appropriation citoyenne de la science et des savoirs traditionnels que les communautés peuvent comprendre les enjeux et relever les défis environnementaux auxquels nous faisons face. »

– Pierre Meunier, président fondateur, Conseil des gouverneurs

« Le rôle de la Fondation dans le développement des cinq musées d’Espace pour la vie est essentiel. Elle nous permet de porter plus loin notre mission, d’innover dans nos approches et d’accroître notre impact socio-écologique, dans la perspective de protéger l’environnement et la biodiversité et d’accélérer la transition écologique. Ses plus récentes initiatives sont gages d’un bel avenir pour Espace pour la vie et pour son vaste public. »

– Julie Jodoin, directrice par intérim d’Espace pour la vie

« Jarislowsky Fraser est fière d’appuyer la Fondation dans l’alignement de sa mission et de ses investissements par l’entremise de ses stratégies sans combustibles fossiles, pour lesquels l’empreinte carbone est gérée activement et par une approche qui intègre des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance. »

– Maxime Ménard, président et chef de la direction, Jarislowsky Fraser Limitée

À propos de la Fondation Espace pour la vie

La Fondation Espace pour la vie contribue financièrement au développement d’Espace pour la vie et aux missions scientifiques, éducatives, culturelles et sociales de ses cinq institutions : le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Depuis plus de 20 ans, la Fondation a contribué pour plus de 15 millions de dollars aux projets d’Espace pour la vie et de ses musées de sciences naturelles.

Pour tout renseignement

Frédérique Lorrain
TACT
450 702-0339
florrain@tactconseil.ca

Source

Fondation Espace pour la vie

L’effet papillon d’un grand entomologiste

Georges Brossard (1940-2019)

C’est avec regret que la Fondation annonce le décès de l’entomologiste Georges Brossard.  De sa vision et sa passion est né l’Insectarium de Montréal, où l’on découvre l’univers fascinant des insectes et leur importance vitale pour notre planète.

Merci, Monsieur Brossard, pour ce grand legs.

La Fondation Espace pour la vie : Fier partenaire dans la lutte contre les changements climatiques

Six nouveaux partenaires se joignent à la Ville de Montréal dans la lutte contre les changements climatiques

Montréal, 19 juin 2019 – La Ville de Montréal est heureuse d’annoncer l’intégration de six nouveaux partenaires à l’entente de collaboration pour lutter contre les changements climatiques, une initiative novatrice lancée en décembre 2018 par la Ville en collaboration avec le C40 et les fondations Trottier et David Suzuki. La Ville met également sur pieds un comité consultatif qui lui permettra de rendre Montréal véritablement résiliente face au changement climatique.

« Je me réjouis de pouvoir compter sur de nouveaux partenaires chevronnés qui se joindront à nos experts grâce à un apport financier ou au partage de leur expertise pour lutter contre les changements climatiques. L’apport de chacun d’eux, notamment au niveau scientifique, éducatif ou technique, sera utile, transversal et complémentaire. Ensemble, nous développerons une large adhésion au Plan d’action Climat afin de rendre Montréal carboneutre et résiliente face aux changements climatiques d’ici 2050 », a lancé la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Une entente de collaboration bonifiée

Les membres de l’entente de collaboration pour lutter contre les changements climatiques, qui annonçaient dernièrement une première étape pour atteindre la carboneutralité du parc immobilier montréalais, soit un règlement visant l’interdiction du mazout d’ici 2030, accueillent de nouveaux partenaires dans une collaboration innovante. Se joignent au C40 et aux fondations Trottier et David Suzuki :

  • La Caisse de dépôt et placement du Québec
  • Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal de la Direction régionale de la santé publique
  • La Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman
  • La Fondation de la famille J.W. McConnell
  • La Fondation Écho
  • Et la Fondation Espace pour la vie

Un nouveau comité consultatif sur le climat

Dans la foulée de cette entente, la Ville crée un nouveau comité consultatif de 20 membres qui auront le mandat de fournir à la Ville des avis sur la lutte contre les changements climatiques, notamment, sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.

« Je souhaite la bienvenue aux deux co-présidents, Kim Thomassin, première vice-présidente, Affaires juridiques et Secrétariat à la Caisse de dépôt et placement du Québec, de même que Karel Mayrand, directeur général pour le Québec et l’Atlantique à la Fondation David Suzuki. Ils guideront les membres du comité avec détermination, pour nous aider à atteindre notre objectif de carboneutralité », a souligné la mairesse.

Citations

« Nous sommes heureux de nous associer à la Ville de Montréal et de contribuer significativement à l’atteinte de ses objectifs en matière de lutte et de résilience aux changements climatiques. Le défi climatique requiert une mobilisation de tous les acteurs pour déployer des solutions concrètes qui permettront d’atteindre les cibles établies par l’Accord de Paris. La vision, l’expertise et l’engagement de partenaires de tous les horizons au sein du comité consultatif sur le climat témoignent de cette même mobilisation et d’une réelle volonté de faire de la métropole une chef de file internationale de la nécessaire transition vers une économie sobre en carbone. » – Kim Thomassin, première vice-présidente, Affaires juridiques et Secrétariat, Caisse de dépôt et placement du Québec et Karel Mayrand, directeur général, Québec et Atlantique, Fondation David Suzuki, co-présidents du comité consultatif sur le climat

« Les changements climatiques représentent un des plus grands défis de santé publique de nos temps. Nous sommes ravis de pouvoir collaborer à l’identification et à la mise en œuvre d’actions qui permettront de protéger la santé des Montréalais et à réduire les inégalités de santé. » – Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal

« Étant la première fondation familiale canadienne à avoir appuyé l’action pour le climat il y a deux décennies, nous comprenons l’urgence pour tous les secteurs de se rassembler et d’agir de manière décisive. Montréal est notre ville. Nous sommes déterminés à aider cette métropole à réagir à cette crise environnementale. » – Clarence Epstein, directeur général, Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman.

« La Fondation ECHO est heureuse de se joindre à l’entente de collaboration pour lutter contre les changements climatiques aux côtés de la ville de Montréal et des autres partenaires. Nous avons la conviction que la protection des milieux naturels et le verdissement urbain sont l’une des clés pour faire de Montréal une ville résiliente face aux changements climatiques. » – Kevin Leonard, directeur général de Fondation Écho

« Les villes ont un immense rôle à jouer pour réduire nos émissions de carbone. Les bâtiments, le transport, l’aménagement, sont tous des éléments clefs sur lesquels la ville de Montréal peut agir et nous amener à devenir une ville carboneutre. À McConnell, nous sommes engagés à accompagner nos partenaires pour accélérer notre action collective pour le climat. » – Nicolina Farella, directrice des programmes, Fondation McConnell

« Grâce aux solutions concrètes offertes par ses nombreux chercheurs et aux messages d’action transmis à des millions de visiteurs et d’internautes, le service Espace pour la vie de la Ville de Montréal est au cœur de l’innovation verte et aide à transformer les habitudes de vie des gens pour faire face aux enjeux environnementaux. Notre fondation est fière d’appuyer Espace pour la vie en effectuant un don de 125 000 $ à ses activités de sensibilisation pour contrer les changements climatiques. » – Pierre B. Meunier, président du conseil de la Fondation Espace pour la vie

Communiqué

Souper-bénéfice de Mission monarque

Montréal (Québec) Canada, le 6 avril 2018 – CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») (TSX.V:MQR) (OTCMKTS:MRQRF) (FRANCFORT:MR7) est heureuse d’annoncer son association avec Mission monarque (http://espacepourlavie.ca/mission-monarque), un projet scientifique dédié à la conservation du papillon monarque par la recherche, la science citoyenne et l’éducation, une initiative de l’Insectarium de Montréal, un Espace pour la vie.

Monarques organisera un souper-bénéfice à Val-d’Or en Abitibi afin de sensibiliser la population aux insectes pollinisateurs comme le papillon monarque, ainsi que les autres espèces d’insectes. Au cours de l’événement, les gens pourront assister à une présentation de Maxim Larrivée, le chef des Collections entomologiques et Recherche de l’Insectarium de Montréal et responsable scientifique de Mission monarque.

« Notre association avec Mission monarque a pour but de venir en aide aux efforts de conservation de ces insectes pollinisateurs dont la population a diminué de 80% depuis 1997 et qui est maintenant considérée comme une espèce en voie de disparition, une situation qui pourrait avoir des répercussions néfastes sur l’écosystème, » a déclaré Jean-Marc Lacoste, président et chef de la direction de Monarques. « Dans le cadre de cette initiative, nous nous engageons également à créer, sur nos 300 km2 de propriétés minières, des espaces pour la culture de l’asclépiade, une plante essentielle au papillon monarque et reconnue pour la survie de plusieurs insectes pollinisateurs».

« L’Insectarium de Montréal tient à remercier Corporation Aurifère Monarques pour son partenariat dans ce projet. Nous sommes convaincus que les gestes concrets que poseront les Abitibiens auront un impact positif sur la biodiversité de leur région tout en servant d’exemple pour les autres régions du Québec et du Canada, » a affirmé Maxim Larrivée.

Le souper-bénéfice aura lieu le 25 mai prochain.

Plus de détails