Qu’est-ce que c’est ?

Dans certaines zones urbanisées, de petits jardins ont commencé à répandre du vert sur le bitume, dans des stationnements, des zones industrielles et commerciales. Ces jardins de pluie portent bien leur nom : ils captent les précipitations afin de réduire le ruissellement.

À quoi ça sert ?

L’urbanisation qui s’accélère imperméabilise de plus en plus les territoires des villes. Ne pouvant pénétrer dans le sol, les eaux de pluie ruissellent et rejoignent les égouts ou les cours d’eau, emportant alors avec elles un lot de contaminants qui ne sont pas toujours traités. Ce phénomène s’accroit avec les changements climatiques, car les épisodes extrêmes de précipitations sont en hausse.

Les jardins de pluie réduisent la quantité d’eau envoyée aux égouts, surtout lors des fortes averses. Leur présence contribue ainsi à atténuer la pollution et à protéger les sources d’eau potable. Enfin, ils limitent les émissions de chaleur, embellissent les espaces et améliorent la qualité de l’air.

Comment c’est fait ?

Un jardin de pluie, ou aire de biorétention, est une légère dépression où sont acheminées les eaux de ruissellement des toitures et des surfaces pavées. Les plantes filtrent l’eau de surface et l’évaporent par leurs feuilles.

Cette phytotechnologie utilise des plantes très versatiles, car les conditions et la contamination sont changeantes : elles sont tantôt inondées d’eau salée ou chargée de sédiments, tantôt asséchées, et parfois même victimes de sécheresse prolongée. Les systèmes mis en place doivent gérer ces variations de quantité et de qualité de l’eau.

Au Québec

Le magasin Mountain Equipment Coop, situé sur la rive-sud de Montréal, à Longueuil, a implanté un système de gestion optimale des eaux de pluie comprenant un jardin pluvial.1

Dans le monde

En 2010, la Ville de New York a lancé un ambitieux projet visant à détourner les eaux de ruissellement des égouts pour 10 % des surfaces imperméables de la ville. Ce programme comporte 6000 jardins de pluie associés à d’autres technologies : pavés perméables, rigoles de drainage, citernes pour recueillir l’eau…2